Hapkido & Hapkimudo

HAPKIDO

Dynamique et éclectique, abordant tous les aspects du combat, le Hapkido est un art martial coréen, codifié dans les années 1950 par Maître CHOI Yong Sul. Parfois spectaculaire, c'est à la fois une gymnastique de santé ainsi qu'un redoutable moyen d'autodéfense qui sait se faire simple et direct. Réputé pour son efficacité, le Hapkido est utilisé par les forces de l'ordre en Corée et dans d'autres pays à travers le monde.
 
En tant qu'art martial le Hapkido ne s'intéresse pas uniquement à l'aspect pratique de la défense personnelle mais entend être plus largement une méthode permettant de forger des gens plus sereins parce que disposant d'uncorps et d'un mental affûtés, avec le souci de l'observation de valeurs telles que le respect, l'honnêteté, la persévérance...
 
Sa signification est la suivante :
  • Hap : union, harmonie
  • Ki : énergie
  • Do : voie
Hapkido pourrait ainsi se traduire par la « Voie des énergies unifiées ».
 
Pour information, il ne faut pas le confondre avec son cousin japonais qu'est l'Aïkido car il est vrai qu'en caractères chinois, Aïkido et Hapkido s'écrivent de la même manière et que le sens des deux termes est identique. Malgré quelques points communs techniques et historiques, ce sont malgré tout deux arts martiaux bien distincts.
 
Le Hapkido est une discipline reposant sur la souplesse, la vitesse, le contrôle de l'équilibre et de l'énergie. L'enseignement comporte un ensemble varié de techniques : percussions pieds et poings, clés, projections, étranglements, immobilisations et chutes. Le Hapkido aborde aussi les armes comme le bâton court, le sabre, l'éventail, la canne et la corde...
 
Des exercices respiratoires sont pratiqués, ils permettent notamment à l'adepte d'améliorer sa condition physique, de mieux gérer les tensions nerveuses. La compétition sportive n'est pas mise en avant même si quelques tournois techniques sont organisés en France comme à l'étranger. Certains styles de Hapkido travaillent des enchaînements de formes, les hyung, avec ou sans armes, à l'instar des poomse au Taekwondo ou des kata au Karaté.
 
Le Hapkido est éclaté en une multitude d'écoles, appelées kwan, qui à partir d'une base commune peuvent avoir des approches très diverses. Certaines se focalisent sur les percussions, d'autres à l'inverse s'orientent essentiellement sur les clés et projections. De même, certaines écoles privilégient les mouvements circulaires et souples alors que d'autres prônent des techniques plus directes et dures. En réalité, la plupart des écoles pratiquent un Hapkido qui combine à des degrés divers ces différents aspects, même s'il faut reconnaître qu'au final, il existe de vraies disparités.
Le Hapkido est un art martial coréen qui aborde tous les aspects du combat : percussions pied et poing, chutes, projections, clés, armes, travail énergétique...
 
Méthode de défense personnelle, école de la rigueur et de la maîtrise de soi, système dynamique et éclectique, le Hapkido sait s'adapter à tous : hommes et femmes, jeunes et anciens. Chacun peut ainsi venir y piocher ce qu'il souhaite, mais tout le monde en ressort avec un indéfinissable plus, ce qui est le propre d'une voie martiale et doit conduire tout un chacun vers un peu plus de maturité (et peut être même de sagesse...).

HAPKIMUDO
 
Développé par Maître LEE Eun Jong, 9ème dan, président de la World Hapkimudo Federation et ancien conseiller technique fédéral Hapkido auprès de la FFTDA, le Hapkimudo est une tentative de retour aux sources et se veut avant tout être une école de Hapkido traditionnel où la notion de mudo est essentielle, c'est-à-dire une pratique martiale efficace (mu signifie guerrier) accordant une place importante à l'esprit (le do). Désormais, c'est Maître LEE Kang Jong, 8ème dan, élève et 1er assistant de Me LEE Eun Jong qui a repris le flambeau pour développer et promouvoir le Hapkimudo en Europe.
 
En reprenant le nom Hapkido et en lui adjoignant le terme mu, l'objectif, au-delà des mots, est d'essayer d'approfondir ce que le Hapkido a déjà brillamment apporté aux arts martiaux :
  • Hap : harmonie entre le corps et l'esprit, vie équilibrée => entretien de la santé
  • Ki : énergie interne et externe (musculaire) => corps fortifié
  • Mu : combat, art martial => efficacité, technicité
  • Do : voie, philosophie, réflexion => esprit ouvert
Le Hapkimudo serait ainsi la "voie martiale des énergies unifiées".
 
Le Hapkimudo entend préserver les racines du Hapkido originel  tout en visant en priorité l'efficacité et la rigueur technique. La philosophie du HapkiMudo repose en grande partie sur sa méthode d'enseignement : il s'appuie sur la tradition coréenne, avec notamment le rapport maître-élève, le salut, le vocabulaire, les notions de ki... mais il se veut aussi universel par sa pédagogie repensée en fonction des gabarits occidentaux et des évolutions de la société (de plus en plus de gens pratiquent des sports de combat et connaissent les parades). En bref, le Hapkimudo privilégie l'ouverture d'esprit, et s'il s'appuie sur un riche héritage, il n'est pas pour autant figé. 
 
Evidemment, le Hapkimudo ne prétend pas être une méthode miracle de défense personnelle qui serait plus valable ou efficace qu'une autre, loin s'en faut. Le Hapkimudo est simplement une approche du Hapkido qui met l'accent sur le combat sous toutes ses formes, la richesse technique, le pragmatisme et plus largement sur la construction d'un pratiquant robuste dans son corps et fort dans son esprit mais avant tout modeste et lucide sur sa propre pratique.
 
Au final, le Hapkimudo entend être un style qui n'appartient pas aux seuls Coréens mais doit être considéré comme un patrimoine universel afin d'en faire partager les valeurs au plus grand nombre, en tout cas de ceux qui sont suffisamment motivés pour accepter un enseignement âpre et bien souvent difficile. Mais tel est là le lot de toute pratique martiale qui nécessite du temps, de la patience, des efforts répétés et une ferme volonté. C'est le principe du do, la voie, au sens d'une quête de la réalisation de soi...
 
La devise du Hapkimudo est MUDO JONGSHIN, l'esprit juste et droit des arts martiaux.
 
Quoi qu'il en soit, il n'y a pas de mauvaises disciplines, seulement de mauvais pratiquants ou de mauvais enseignants. Ce qui rend un art martial intéressant et éventuellement efficace, c'est la force de caractère et l'intensité d'entraînement de celui qui le pratique.