Conseils

Les vertus de la progressivité

 
La reprise d'une activité sportive au mois de septembre est souvent pétrie de nombreuses bonnes intentions, et le professeur d'écouter la litanie des voeux des adhérents, chacun exprimant avec force qui sa motivation, qui ses multiples objectifs. 
 
Tout motivés, tout excités, les pratiquants de la saison passée veulent ainsi redémarrer à toute vitesse, tout comme les nouveaux arrivants au dojang qui découvrent avec émerveillement le Hapkido ! Chacun désire, en l'espace d'une séance, perdre les kilos accumulés pendant l'été et acquérir toute la technicité d'une vie de pratique... 
 
Après la coupure estivale, exceptions faites de quelques joggings pour se donner bonne conscience entre pastis et barbecue et de 2 ou 3 baignades pour se rafraîchir, rares sont celles et ceux qui se sont vraiment entraînés pendant les vacances, n'est-ce pas ?
 
Or, d'expérience, quel est le plus grand risque d'un démarrage en trombe ? La démotivation ! En effet, passée l'euphorie des premières séances, emporté dans les turpitudes du quotidien et confronté à des performances qui sont rarement fulgurantes, le découragement guette.
 
La reprise doit donc se faire progressivement, dans le corps et dans la tête. Le premier des objectifs à viser est la régularité. Rien ne sert d'attaquer par des séances quotidiennes les première semaines pour ensuite ne venir que de façon épisodique le reste de l'année. Fournir l'effort nécessaire en cours (voire un petit plus tout de même) et quelques exercices réalisés chez soi ou dans un parc (course à pied, natation, étirements, révisions techniques...) permettront, en début de saison, de préparer le corps pour les mois à venir et donc d'assurer un développement ultérieur des performances. Le principe : tonifier les muscles et récupérer de l'endurance pour prévenir les blessures.
 
De même, vouloir participer aux démonstrations, s'engager en compétition, suivre les stages, passer son grade, s'essayer au sabre et à la gymnastique chinoise (tout cela en plus de la discipline dans laquelle le pratiquant est déjà investi), c'est se confronter au risque de tout faire... mal et de manquer de temps dans tous les domaines. C'est pourquoi il convient de prioriser ses objectifs et de rester raisonnable.
 
La pratique se construit étape par étape, avec un effort soutenu et croissant, que cela concerne le physique ou la volonté. Ce n'est qu'une fois acquise une solide base qu'il est alors possible d'augmenter l'intensité et le volume d'entraînement. Plus clair dans son esprit, on peut aussi déterminer ce qui essentiel de ce qui est accessoire et partir ainsi pour une excellente année de pratique.